Vitamine A

Les chevaux sont capables de synthétiser la vitamine A (rétinol) à partir du bêta-carotène. Dans ces conditions, en théorie, ils n'ont besoin que de ce dernier dans leur alimentation.

Description :

Les chevaux sont capables de synthétiser la vitamine A (rétinol) à partir du bêta-carotène. Dans ces conditions, en théorie, ils n'ont besoin que de ce dernier dans leur alimentation. Le bêta-carotène provenant de l'alimentation est converti en rétinol dans l'intestin grêle par les enzymes. Il s'agit d'un pigment naturel présent dans les plantes. La vitamine A est liposoluble. Par conséquent, elle est stockée dans les tissus adipeux, mais surtout dans le foie.

Fonction :

Vision : L'un des métabolites de la vitamine A est un composant essentiel des cellules coniques et en bâtonnets de la rétine qui permet aux yeux de capter la lumière. Sa fonction de nuit est très importante.

Reproduction : La vitamine A intervient dans la différenciation cellulaire. Ainsi, elle joue un rôle crucial dans la reproduction et le développement du poulain in utero.

Immunité : La vitamine A est importante pour le maintien de la réponse du système immunitaire en cas d'infection.

Peau et muqueuses : Préservation des tissus épithéliaux de la peau et des muqueuses.

Croissance : La vitamine A est un co-facteur stimulant la différenciation des chondrocytes (développement du cartilage).

Sources :

Le bêta-carotène présent dans les végétaux (pâturages>fourrage>céréales) est la principale source de provitamine A produite naturellement dans les aliments donnés aux chevaux. La farine de luzerne, les carottes orange et l'herbe d'ensilage peuvent contribuer à lutter contre l'insuffisance en vitamine A. L'huile de foie de morue constitue également une source de vitamine A.

Besoins quotidiens (NRC, 2007) :

30 à 60 IU/kg du poids corporel (9 à 18 µg/kg du poids corporel).

Insuffisance :

Anorexie, abcès des glandes salivaires, plus grande incidence des maladies respiratoires et intestinales, faible taux de croissance, perte de poids, poil terne, anémie, déchirures, cécité nocturne, kératinisation de la peau et de la cornée.

En matière de reproduction : hypofertilité, poids plus faible à la naissance et tendons contractés chez le poulain à la suite d'une déplétion en vitamine A de la mère.

Excès :

Fragilité des os, hyperostose (formation excessive d'os), maladie orthopédique du développement chez le cheval en pleine croissance, exfoliation de l'épiderme (peau qui pèle), tératogenèse (apparition de tissus anormaux dans d'autres tissus, par exemple une dent qui pousse sur un testicule) et augmentation du temps de coagulation du sang.

Quand les problèmes peuvent-ils apparaître ?

Les signes cliniques de l'insuffisance peuvent être observés dans des conditions assez extrêmes de carence. Les insuffisances peuvent être dues à l'oubli de donner les aliments nécessaires ou à des aliments mal stockés depuis longtemps :
*Chevaux restant la plupart du temps à l'écurie et ne consommant que peu ou pas d'herbes fraîches
*Chevaux nourris uniquement avec du vieux fourrage stocké depuis longtemps
*Poulinières ne broutant pas sur les pâturages en hiver. Il est très rare d'observer des effets toxiques. Ceux-ci surviennent uniquement lorsqu'un propriétaire intègre un apport excessif de vitamine A à l'alimentation.

PRODUITS AVEC CET INGREDIENT

Aliment complémentaire minéral sous forme de granulés...

Aliment minéral pour chevaux destiné à contribuer à...

Aliment complémentaire spécialement formulé pour...

Aliment complémentaire pour les poulinières et les...